Espace d'expression pour des Courneuviens d'hier et d'aujourd'hui ainsi que pour des acteurs de La Courneuve et d'autres communes des acteurs de La Courneuve et d’autres communes

8 avr. 2018

Liberté d'expression (10 et fin)



Des personnes en situation de profonde détresse morale arpentent les rues. Donnons-leur la possibilité de parler d’elles au sein de plus de Centres Médico Psychologique, de relais d’écoute, de maisons de rencontres, d’hôpitaux aux moyens humains et techniques développés etc. au lieu de faire parler d’elles quand elles ont commis des actes violents.
L’ennui de longue durée est un accélérateur de la déchéance mentale et sociale. Il va falloir penser à distraire les enfants et les jeunes. Je vais donc être redondant : l’Ecole et les acteurs associatifs ne peuvent pas y remédier seuls. C’est un vœu humaniste, pas politique, pas politicien.

Si je n’ai jamais milité à l’intérieur d’un parti politique et si je ne le ferai sûrement pas, cela ne m’a pas empêché d’aller aux urnes à chaque scrutin de 2017. Je connais des non-inscrits, des abstentionnistes permanents ou occasionnels, des votants assidus ou ponctuels ayant opté pour le vote blanc, mis sous enveloppe un bulletin valide d’un(e) candidat(e) ou un bulletin nul.
Il ne pouvait y avoir qu’un(e) Président(e) de la République. On peut ne pas être d’accord avec les idées et des points du programme mais mon objectif, contrairement à certains calculateurs, n’est pas de me positionner pour préparer une quelconque échéance électorale à court, moyen ou long terme. Quel(le) qu’aurait été l’élu(e) à l’Elysée, il y aurait eu des manifestations d’hostilités plus ou moins graves. Se plaindre isolément ou en assemblée suffit-il à nous améliorer ensemble ?
Mon expression, apolitique avec des interlocuteurs multiples, veut la Paix pour nos enfants dès maintenant et une Paix entretenue quel que soit l’élu(e) ! Les désaccords et les tensions parfois extrêmes ont été trop alimentés durablement ! Je redis que je ne fais de courbettes devant aucun politicien et je redis qu’il faut des élus sinon comment seraient organisées nos institutions et nos proximités ?
Rien ne pourra se faire sans partenariats : Etat, collectivités, professionnels de la santé, mécènes ou sponsors, établissements scolaires, associations sérieuses et surtout chacun de nous. La Paix doit être dans tous les camps !

Si je suis totalement indépendant, c’est pour que ma personne et ma parole ne soient pas récupérées au niveau local, départemental, régional ou national. Créer des polémiques quotidiennes a conduit à la situation que nous vivons, à savoir vivre ensemble dans la méfiance.

Quand on veut on peut !
On peut orienter les sociétés vers le mieux-vivre.
En 1990, 120 millions de personnes étaient analphabètes dans le monde contre 57,8 millions en 2015.
 Le protocole de Montréal permet d’envisager la reconstitution de la couche d’ozone en 2050. Pourquoi les « annonceurs audiovisuels » ne dirigent pas nos pensées vers ce genre de nouvelles encourageantes ?

Etre humaniste ne signifie pas « parler d’humanisme » car il faut des actes réguliers en direction des personnes. Faire de belles phrases et de beaux reportages est important. Mais où sont les réalités globales humanistes ou humanitaires françaises ? Elles sont en grand nombre mais pas assez visibles (ex : Association des Paralysés de France, Amnesty International, Imagine for Margo …).
Ne pouvons-nous pas grandement nous organiser pour permettre à nos enfants de bien grandir ?
Parler des difficultés dans les autres pays fait-il disparaître les défis que nous devons relever chez nous ?
Jusqu’à quand, nous, Français ou non de ce beau pays, allons-nous continuer à allumer nos écrans ou nos postes parce que nous attendons la tragédie voire l’attentat du jour ?

Salutations sincères aux « soldats » enseignants dévoués, aux « combattants » associatifs motivés, aux « lutteurs» soignants acharnés, aux « guerriers » pacifiques, aux « revendicateurs » de non-violence réguliers c’est-à-dire à chacun de vous.

Pour la liberté d’expression des personnes qui ne demandent qu’à ce que notre société s’améliore.
Paix, respect, continuité !
Pour nos enfants.

                                      
Jean-Pierre BASTIAN, Citoyen Marron
Antillais de l’indianité en son entier
Banlieusard et fier de l’être
Français heureux de l’être
Humain de tout son être


27 mars 2018

Liberté d'expression (9)


Tirer des balles rapproche les peuples du chaos. Je préfère tirer des enseignements de mes expériences et de mes rencontres.
Exprimons-nous, apprécions l’eau potable qui coule de nos robinets, ressentons les bienfaits du chauffage de nos maisons, savourons la nourriture que nous avons et avançons malgré les failles dans notre instruction. Nous ne sommes pas malheureux contrairement aux personnes qui ont vécu la guerre ou qui la vivent.

°°°°°°°°°°

Merci à la chaîne de télévision Arte qui a diffusé dans le  courant du mois de septembre 2017 une série documentaire intitulée Vietnam. 
Voici des nombres, des chiffres, des mots et des maux :
·        1858 : début de la colonisation française du Vietnam.
·        1945 : Les indépendantistes du Viêt-minh menés par Hô Chi Minh mettent fin à la colonisation française.
·        1949 : Les Etats-Unis s’engagent secrètement aux côtés des Français dans leur combat contre les Vietnamiens.
·        1954 : défaite française de Diên Biên Phu.
·        1er novembre 1955 – 30 avril 1975 : durée de la guerre du Vietnam (entre les Etats-Unis et le Vietnam).
·        Juin 1968-mai 1969 : Partout dans le monde, des citoyens se révoltent contre cette guerre.
·        Bilan humain terrible de la guerre du Vietnam :
·   250 000 morts chez les soldats sud-vietnamiens ;
·   1 million de morts nord-vietnamiens ;
·   2 millions de civils vietnamiens tués ;
·   58 000 morts côté américain.

Mon avis sur les tensions qui se sont développées chez nous et dans le reste du Monde :
 « En Asie, des gens d’ailleurs sont venus profiter et massacrer des populations
    En Nazis, des gens railleurs ont  accès aux mass médias et divisent chaque Nation »

°°°°°°°°°

Si je dérange parfois par mes formules, ne me jetez pas la faute s’il vous plaît ! Je ne suis qu’un être humain comme vous qui commet des erreurs malgré ses quelques réussites.

Paix, respect, continuité !
Pour nos enfants.


                                             Jean-Pierre BASTIAN
                                                           Citoyen Marron                  
                  

16 mars 2018

Liberté d'expression (8)


Est-ce le fruit du hasard si des concitoyens ont progressivement adopté des conduites de boycott de produits, d’images, d’informations, de personnes, de scrutins, d’endroits locaux ou nationaux etc. ?
Est-ce l’influence de Lord Voldemort si quotidiennement des enfants et des jeunes, au cerveau en cours de maturation, ont accès, de manière autonome souvent, à des thématiques irrespectueuses voire décadentes ?

Quand arrêterons-nous de parler de liberté, d’égalité et de fraternité ? Jamais, car la devise républicaine est un idéal vers lequel il faut tendre en luttant intellectuellement et conjointement. La lutte violente voire ultraviolente est toujours évitable.

Les techniques de vente visant à nous diviser sont bien élaborées. Nous faire croire qu’il y a des racistes seulement d’un côté est un leurre : nous avons des racistes dans chaque famille de sang, dans chaque famille ethnique, dans chaque famille religieuse, dans chaque famille associative ou politique etc. En outre, j’ai la faiblesse de croire qu’il y a quand même des gens au bon fond dans chacune de ces familles.

Je dis clairement que les termes « laïcité » et « communauté » ont envahi les espaces médiatiques pour que l’on soit convaincu que le « communautarisme » est une religion exclusive dont la source est dans les cités.
Que les nombreux Blancs (d’ascendance gauloise ou non) que je connais ne voient pas dans ce qui suit un manque de respect vis-à-vis d’eux :
·   Nous parle-t-on d’un danger communautaire quand des Blancs sont entre eux dans un magasin, une rue, un mariage, une association, un conseil d’administration, un parti, une collectivité ou une institution ?
·   Quand a lieu chaque année le Festival Interceltique de Lorient, y voit-on une invasion communautaire ?  Moi, qui suis amoureux de la Bretagne, j’y vois de magnifiques expressions culturelles et traditionnelles.
·   Un individu de « type caucasien » au teint rose ou rouge est considéré comme un Blanc. On dit pourtant « voir la vie en rose » et « voir rouge ». Avez-vous déjà entendu que l’on disait « voir la vie en blanc » et « voir blanc » ?
·   Un individu au teint crème sera considéré comme Blanc s’il est natif de Haute-Savoie sur plusieurs générations. Quelqu’un du même teint d’ascendance kabyle ou créole sera perçu comme « indigène ».
En outre, vous comprendrez sans doute que je ne subis aucune pression pour parler de l’engagement solidaire des Blancs dans les bidonvilles afin que les populations voient leur quotidien s’améliorer durant les Trente Glorieuses. Je ne vois aucun inconvénient à parler des tensions incessantes entre Asiatiques et Africains, Noirs et Arabes, entre Maghrébins et Antillais etc. (cf. la chanson Constat amer de Kery James), tensions anciennes qui n’ont pas été créées par les Blancs.

Nous n’aurons jamais la Paix si la parole n’est pas libérée !
C’est par le « dire » que l’on pourra écrire de meilleurs lendemains et lire dans l’avenir d’espérance.

Paix, respect, continuité !
Pour nos enfants.

                                      
Jean-Pierre BASTIAN, Citoyen Marron
Antillais de l’indianité en son entier
Banlieusard et fier de l’être
Français  heureux  de l’être
Humain  de   tout   son  être

6 mars 2018

Liberté d'expression (7)


Paix pour nos enfants est un espace où se développeront des idées modestes quel que soit le gouvernement en place.

Il est lassant de voir des gens qui ne vivent pas en banlieue continuer à en parler alors qu’en plus ils n’y viennent pas. Ces gens, pas forcément irrespectueux, utilisent des termes qu’ils ont entendus à la télévision, sur un autre écran ou à la radio voire qu’ils ont vus dans un journal, un magazine ou sur internet. Je m’autorise donc des droits de réponse de rapprochements face à leur discernement à distance.

S’il y a eu glissement de notre société dans la haine instrumentalisée depuis 1945 ?
Chacun(e) a eu ou a des éléments de réponse au contact de différents médias qui pénètrent son foyer et son intimité.

S’il y a eu basculement de la pensée dans le déguisement des réalités, dans des mensonges historiques volontaires ou  dans des mensonges par omissions pas toujours involontaires ?
Je répondrais qu’à l’école, on ne m’a jamais parlé de Frantz Fanon ou de Gaston Monnerville. J’ajouterais que je n’ai pas eu d’écho sur l’engagisme après la seconde abolition de l’esclavage (1848) dans les colonies françaises. Pour autant, cela ne me pose aucun problème de parler des figures historiques de France comme Clovis, Charlemagne, Louis XIV, Napoléon, Jules Ferry ...
Beaucoup trop nombreuses sont les personnes qui se font rembarrer parce qu’elles ne sont pas « ethniquement » proches de Clovis. Nombreux sont les individus qui sont malmenés parce qu’ils cultivent leurs identités en « parallèle » de l’école de Charlemagne. Nombreux sont ceux qui se font critiquer parce qu’ils ne portent pas les « habits » de Louis XIV. Beaucoup lisent l’avenir de Paix en vivant dans l’échange leur propre « code civil » tout en respectant celui de Napoléon. Combien sont mis en marge de la page d’insertion alors qu’ils ont eu accès à des savoirs de l’école de Jules Ferry ? Beaucoup s’estiment intègres et refusent les termes « intégration », « désintégration », « assimilation », « victimisation », « compétition mémorielle ».

Si je suis fier de mettre forgé à l’Ecole républicaine, laïque, gratuite et obligatoire ?
Je n’en serais pas un de ses acteurs si ce n’était pas le cas.

Mais que pouvons-nous face aux inondations visuelles et sonores qui créent des surcharges émotionnelles, psychologiques, anxiogènes, dévastatrices, séparatrices ?
Des associations, des personnes et moi avons des pistes pour que les méfiances ne nous éloignent pas de la Paix. Je rajouterais que bon nombre d’organisations ont des idées. Du fait que cela ne fait pas vendre des images directes ou indirectes, ces groupes ne sont pas mis en avant.
Comprenez-vous encore plus pour quoi je communique mes écrits ?

J’apprécie vos remerciements. Qui n’apprécie pas d’être valorisé ? Vous avez tous compris que je ne le fais pas pour vous en premier lieu. Je le fais pour nos enfants et je me sentirais complice des malversations à répétition si je ne le faisais pas sachant que j’ai la capacité de m’exprimer : je ne suis pas là pour me faire des ennemis, je ne suis pas là pour me faire des amis ! Je ne passe de la pommade qu’à mes proches qui auraient des démangeaisons.

Paix, respect, continuité !
Pour nos enfants.

                                       
Jean-Pierre BASTIAN, Citoyen Marron
Antillais de l’indianité en son entier
Banlieusard et fier de l’être
Français heureux de l’être
Humain de tout son être

1 mars 2018

Liberté d'expression (6)

 

            Je rencontre parfois des personnes qui consultent ce blog. Elles sont intéressées car préoccupées pour les enfants. Elles veulent des apaisements pour l’humanité arc-en-ciel. Les chansons et autres références que je poste prouvent que je n’ai pas le monopole de la réflexion et de la fraternité. Comme toujours, je développe mes pensées autour de nos trésors : paradis de l’enfance innocente ; paradis blanc fait de glace et de neige ; paradis vert pour nos forêts, nos végétaux, nos plaines et nos plateaux ; paradis gris de la roche montagneuse et de la diversité de la faune ; paradis bleu pour le ciel, les océans, les mers, les cours d’eau, nos glaciers ; paradis clair près du soleil et de la lune ; paradis sombre du milieu sous-marin et de l’espace ; paradis jaune, rouge ou marron de nos déserts et de nos champs ; paradis noir des abysses ; paradis qu’est la quiétude.

            Les liens présents dans les textes n’existent que pour illustrer que je ne suis pas là pour « mentir sur la marchandise ». Si vous avez le temps de les parcourir, tant mieux, et je sais bien que beaucoup d’entre vous  sont débordés. Ce qui m’intéresse c’est le bien-être des enfants et, de surcroît, notre mieux-être.

            Lire ma prose prend du temps. Sachez que la produire en prend davantage. Si on comptabilise le nombre d’heures que l’on passe à écouter des discours dégradants, à lire des productions et des successions d’images insultantes, je me dis que je peux bien vous consacrer des minutes d’écrits humanistes. Je vous les offre volontiers.


            Ce qui est passé ne peut être changé, je le répète. On peut cependant atténuer les conséquences des conflits qui sont nés depuis des siècles, depuis des décennies ou depuis peu. Force est de constater l’aspect superficiel de nos réflexions suite à nos perceptions induites par les organes de diffusion d’informations. Je m’explique :

- Milieu des années 1980, les téléviseurs étaient dans chaque foyer ainsi que les postes radios (ce n’était pas le cas dans les années 1970). Les magnétoscopes et les jeux électroniques ont commencé à se développer. Curieusement, les aires de jeux dans les quartiers ont commencé à être moins fréquentées pour, petit à petit, être désertées. Où pensez-vous que j’ai rencontré mes meilleures sources de solidarité avant 1985 ? De nos jours, fixer des écrans ou tendre l’oreille ne demande pas le même effort que faire ses devoirs ou un  exercice physique.
- Années 1990, les discriminations exacerbées sur fond d’alimentations d’idées négatives se sont multipliées. J’ai entendu dire ici ou là :
« Les jeunes de banlieue dealent entre eux donc se font des bénéfices entre pauvres ; beaucoup d’institutrices nouvellement nommées en Zone d’Education Prioritaire se mettent en congé maternité et on ne les revoit plus ; les Juifs sont manipulateurs et soudés entre eux ; les prêtres violent des mômes ; les Arabes sont musulmans donc violents ; les Indiens sont les Hindous ; les Antillais jouent aux dominos et boivent du rhum ; les femmes qui collectionnent des mecs sont des chiennes ; les mecs qui collectionnent des femmes sont des Dom Juan ; l’homosexualité conduit à l’enfer ;  être performant à l’école c’est être un bouffon ; fumer ce n’est pas si mal puisque la cigarette est en vente ; Lee Harvey Oswald a tué John Fitzgerald Kennedy ; il y a des armes de destruction massive en Irak ; le rap entraîne les jeunes à la révolte ; on est tous égaux etc. »
Je ne dirai pas ce que je pense de chacune de ces expressions caricaturales. Les personnes de certaines « catégories » susmentionnées que je connais savent que mes réponses ne sont pas des raccourcis empreints d’intolérance et d’ignorance.
Ces clichés ont été travaillés et n’aident pas au rapprochement des êtres.
Faire machine arrière va être compliqué et très long. Néanmoins, rien n’est impossible !

°°°

Si chacun de nous se met à distance de ses à priori, on pourra faire évoluer nos quartiers. Chaque commune française ne peut pas seulement compter sur son Conseil municipal, elle doit pouvoir vivre avec les expressions de civilités de ses administrés.

Paix, respect, humanité !
Pour nos enfants.

                                      
Jean-Pierre BASTIAN, Citoyen Marron
Antillais de l’indianité en son entier
Banlieusard et fier de l’être
Français heureux de l’être
Humain de tout son être